Le génèse du projet.

Il y a déjà 6 ans la très incroyable Azamit m’a approché pour que je me penche sur la question des supports démontables pour styliste. Je me mis bien entendu instantanément au travail. Comme à l’habitude j’ai fais un survol rapide de ce qui se faisait sur le marché. Cette recherche en début de projet n’as pas pour but de m’inspirer mais plutôt de m’indiquer ce que je dois éviter. Suivant encore aujourd’hui les bases du mouvement moderniste, J’essais toujours de concevoir en faisant abstraction du passé et en débutant avec l’essence même des besoins essentiels au projet. Par exemple dans le cas présent, simplement 4 pattes et une barre. Le nom de la future collection portera éventuellement le nom de BARE de l’expression  »bare bone » pour signifier cette recherche de stricte minimum.

Je me suis vite rendu compte que l’effort devait être mis sur les éléments mécaniques et connecteurs. J’ai alors conçu une pièce multifonction qui devait être mobile pour l’ouverture et la fermeture des pattes ainsi que de supporter la barre d’accrochage. Cette barre allait servir de clef pour barrer les pattes à l’angle nécessaire. Le stylisme de cette pièce étant primordial, je me suis laissé guider par sa fonction et attribué des séries de courbes et arrondissements bien précises. C’est courbes me serviront par la suite de language de base pour la conception de plusieurs autres pièces un peu comme une typographie est développé. Bien que les lettres de l’alphabet soient presque identiques ce qui différencie une typographie d’une autre c’est les subtiles variations et répétitions de courbes et ligne droites similaires. Pourquoi ne pas appliquer ces principes à une pièce mécanique et de façon tridimensionnelle.

Pour créer une  »zone de sélection » au deux bout, j’ai pensé à un simple bouchon aimanté qui porte le logo de la collection. Ce logo provient d’ailleurs de la prochaine composante mécanique créé. En développant une base mobile pour la structure, j’ai eu le besoin d’une penture en X permettant de fermer la structure mais surtout d’ouvrir celle-ci avec un angle précis. Cette pièce que j’appelle la penture papillon me fit réaliser le potentiel du language établi. C’est également cette nouvelle pièce qui me permettra de  concevoir la table qui suit.

La table BARE

La suite du développement

Continuité d’un style

Parlons un peu des matériaux. Dès le départ je savais que je voulais travailler avec l’aluminium.

La chaise de réalisateur BARE

La recherche des limites

La complexification sans perdre le language

I am text block. Click edit button to change this text. Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Ut elit tellus, luctus nec ullamcorper mattis, pulvinar dapibus leo.